القائمـة - Catégories

640163e767teunj6.gif



Femme en islam - المرأة في الإسلام

9874Question :

 

Est-il permis à la femme de se maquiller pour son mari en utilisant des produits esthétiques qui colorent les joues, les lèvres et les paupières ?

 

Veuillez nous éclaircir sur ce point, tout en tenant compte que ces produits font partie des atours des femmes occidentales ?

 

Réponse :

 

Il est permis à la femme de se faire belle pour son mari, selon les prescriptions qu'Allah a autorisées.

 

Elle a le droit de porter de beaux vêtements, de se nettoyer avec du savon ou autres produits qui la rendent belle et propre.

 

Les produits qui ne contiennent rien d'illicite ou d'impureté ou de matières qui peuvent nuire au visage, sont permis.

 

Nous empruntons de l'Occident et de l'Orient tout ce qui est utile et abandonnons tout ce qui est nuisible.

 

Nous importons, donc, de l'Occident et de l'Orient les choses utiles comme les armes, les avions, les véhicules, les navires, etc..

 

Nous importons d'eux, également, les médicaments et d'autres produits esthétiques qui nous sont utiles.

 

La femme doit montrer ses atours à son mari, seulement, chez elle, non pas aux Mahârims (Mahram = le conjoint ou un parent avec qui le mariage est interdit).

 

C'est Allah qu'il faut appeler au secours.

 

(Numéro de la partie: 21, Numéro de la page: 223)

copié de alifta.net

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Par 3ilm char3i-La science legiferee - Publié dans : Femme en islam - المرأة في الإسلام

hgfg

 

 

 

 

 

icone_audio.gif Audio à télécharger

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Abou Abdillah Mohamed Tchalabi Al Djazairy

Par 3ilm char3i-La science legiferee - Publié dans : Femme en islam - المرأة في الإسلام

FGSF.png Question :

 

Quel est l'avis sur le liquide jaunâtre qu'une fille secrète, qu'elle soit vierge ou mariée, sans faire de rêve érotique ?

 

Doit-elle faire ses ablutions majeures ou non ?

 

Réponse :

 

Louange à Allah et prière et salut sur le Prophète, sa famille et ses compagnons. Après ce préambule :

 

BUL036 Si c'est un liquide pré-éjaculatoire (madhiyy), elle ne doit pas faire ses ablutions majeures.

 

BUL036 Mais, si c'est un liquide secrété suite à une jouissance ou pendant le sommeil, il s'impose alors de faire les ablutions majeures.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

copié de alifta.net

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Par 3ilm char3i-La science legiferee - Publié dans : Femme en islam - المرأة في الإسلام

Sans titre 1-copie-7Le sheikh condamne le fait de battre son épouse et affirme que cela n'est pas le comportement que doit adopter d'un homme noble et digne.

 

Allah, le Très-Haut, dit :

 

19. Ô les croyants ! (...) Et comportez-vous convenablement envers elles. Si vous avez de l'aversion envers elles durant la vie commune, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose où Allah a déposé un grand bien. (Sourate An-Nissâ' | Les femmes - 04 -)

 

Abû Hûrayra (رَضِيَ اللهُ عَنْهُ) rapporte que le Messager d'Allah (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

« Le croyant qui possède la foi la plus complète est celui qui a les moeurs les plus belles. Les meilleurs d'entre vous sont ceux qui sont les meilleurs pour leurs femmes. »

 (Rapporté par At-Tirmidhi - voir Riyâd Es-Salihine n°278)

 

icone_video.gif Télécharger la vidéo

 

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Par 3ilm char3i-La science legiferee - Publié dans : Femme en islam - المرأة في الإسلام

FDFSD.png

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Par 3ilm char3i-La science legiferee - Publié dans : Femme en islam - المرأة في الإسلام

gfgergr.gif Question 7 :

 

Est-il permis à la femme musulmane de conduire dans un pays de mécréance, sachant qu’elle ne voyage pas loin, mais uniquement dans sa ville, pour ses besoins ou pour visiter ses parents, tout ceci avec l’accord de son mari ?

 

Réponse 7 :

 

En fait, les savants de l’Islam dans ce pays [l’Arabie Saoudite], et à leur tête, le savant Cheikh Ibn Baz (qu’Allah lui fasse miséricorde), ont jugé qu’il n’était pas autorisé à la femme de conduire à cause de l’extrême corruption que cela entraîne, prédominant sur le côté utilitaire de la chose.

 

C’est effectivement un moyen qui peut amener la femme à tomber dans le péché - qu'Allah nous protège - comme lorsque la conductrice voilée erre, flâne, se rendant là où elle le désire, en présence ou en l’absence de son mari, et ainsi de suite… jusqu’à atteindre le point limite, que nous ne pouvons citer mais que tout le monde connaît.

 

Par ailleurs, si les savants ont remarqué l’ampleur d’une telle corruption en ce qui concerne la musulmane vivant dans un pays musulman, il est par conséquent très préférable pour la musulmane vivant dans un pays de mécréance de s’en éloigner, parce que la corruption n’en est que plus intense, et parce qu’elle y est encore plus exposée.

 

...Et au cas où il lui arriverait un accident, que lui adviendrait-il ? 

 

Au cas où la voiture tomberait en panne, que fera-t-elle ? 

 

Que de suppositions, jusqu’au jour où elle rencontrera de sérieux problèmes... 

 

Par Allah ! Mes sœurs (traduction relative et approchée) :

 

« Rentrez dans vos maisons et ne vous exhibez pas à la manière de l’époque anté-islamique, et célébrez la prière et donnez la zakat » (Sourate 33, verset 33)

 

D’autre part, la femme est sous la responsabilité de son mari, il doit dépenser pour elle; celle-ci doit donc demeurer dans sa maison et s’intéresser à sa principale fonction, la plus méritoire pour une femme, qui n'est autre que l’éducation de ses enfants, l’éducation de la génération musulmane sur laquelle repose la piété ou la corruption de la communauté.

 

Par conséquent, si ce sont des femmes musulmanes qui se chargent de l’éducation de la génération, alors celle-ci n’en sortira que pieuse.

 

Ainsi, grâce à celle-ci, Allah élèvera l'Islam et L'Islam en sera honoré. 

 

Par contre, si vous abandonnez ou confiez vos enfants à des mécréantes, à des perverses et à des ignorantes égarées, sachez que le résultat n’en sera qu’amer, il ne sera autre que l’engendrement d’une génération égarée vouée à l’échec, qui mènera à la perte de la communauté, à la perte de la religion et à la mise en échec de l’Islam et des musulmans.

 

D'autre part, je rappelle que la femme doit connaître ses devoirs qui sont d’une extrême importance, car le danger est imminent pour les musulmans, hommes et femmes confondus.

 

Par conséquent, ils doivent retrousser leurs manches afin de répondre à leurs devoirs envers l’Islam et les musulmans, envers leurs familles et particulièrement envers leurs enfants.

 

Tout musulman doit veiller à offrir à son enfant une éducation musulmane basée sur l’authenticité, afin de tenter de rattraper ce qui a été déjà négligé; et donc, redonner à l’Islam et aux musulmans une génération éduquée dans le vrai chemin et dotée d’un bon comportement.

 

Toutefois, si la femme quitte son foyer et s’en va conduire, elle se corrompra elle-même et ne sera pas à l’abri de se retrouver dans de mauvaises impasses dans maints endroits.

 

Elle sera amenée à négliger ses enfants ainsi que ses principaux devoirs.

 

En finalité, une extrême corruption attendra les musulmans.

 

Nous demandons à Allah de préserver l’Islam ainsi que les musulmans.

 

Certes, Allah entend nos prières.

 

Octobre2000, Joumada ath-thani 1421h

copié de sounnah.free.fr

 

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Par 3ilm char3i-La science legiferee - Publié dans : Femme en islam - المرأة في الإسلام

fgio.jpg  Hassan Ibn Salih nous dit :

 

"J'ai entendu dire que Satan a dit à la femme :

 

Tu es la moitié de mes troupes et tu es la flèche que je lance et je ne me trompe pas.

 

Tu es le lieu de mon secret et tu es également envoyée pour mes besoins"

 

Mentionné dans Talbis Ibliss - Ibn Al Jawzi - page 46

copié de alhouda.forumactif.com

 

 

Imam Jamal Ad-Din Abu al-Faraj Ibnoul Jawzih - الإمام أبي الفرج عبد الرحمن بنُ عليّ بن الجوزي

Par 3ilm char3i-La science legiferee - Publié dans : Femme en islam - المرأة في الإسلام

Sans-titre-1-copie-10.gifQuestion :

 

Ici, quelques sœurs salafiyat sortent sans se couvrir d'un voile sur le visage, et sans se couvrir les mains avec des gants.

Mais elles ne se contentent pas de cela, en plus elles sortent avec les yeux maquillés avec du " khôl ", en portant de l'or et en mettant du " henna " sur leurs mains.

Elles s'appuient sur le fait que Shaykh Al Albani et Shaykh Mouqbil, rahimahoumoullah, ont autorisés cela. 

Est-ce que leur acte est valable ? 

Et est-ce que leur parole comme quoi Shaykh Al Albani et Shaykh Al Wadi'i ont autorisé cela est vraie ? 

Et quel est votre conseil envers elles, avec des preuves -qu'Allah vous protège- sachant que cette question a déclenché une fitna entre les sœurs, qu'Allah les protège de tous péchés. 

Et une deuxième question de la même sœur qui a posé la première : 

Est-ce qu'il est autorisé de mettre des percing sur la langue ?

Qu'Allah vous récompense en bien et vous bénisse dans votre vie et votre œuvre. 

 

Réponse :

 

Il aurait fallut, à ces musulmanes, qu'elles soient fermement convaincues, et qu'elles fassent très attention, à tout ce qui attire vers elles le regard des hommes. 

 

La question dans leurs cas est plus grave car elles habitent un pays mécréant.

 

Or l'infamie et les péchés sont amplifiés avec la mécréance. 

 

BUL018 Mon conseil envers elles est qu'elles restent chez elles dans leurs maisons, et qu'elles ne suivent pas leurs émotions, ni les esprits exempts et dépourvus de preuves tirées de la législation. 

 

Au contraire, je leur recommande de rester dans leurs foyers, cela en premier. 

 

BUL018 Et deuxièmement, ce qu'elles ont fait comme exposition de leur parure, et de leur promenade avec dans les chemins, les rues et les quartiers, ceci est de l'exhibition de la période pré-islamique ( tabarrouj al jahiliyah ). 

 

Et cela est interdit avec l'accord de tout ce que nous connaissons comme paroles des gens de science ; et ce même si la responsable était à Médine, à plus forte raison dans ce pays mécréant.

 

Et dans le hadith authentique : 

 

" Deux sortes des gens de l'enfer que je n'ai pas vu : des gens avec des fouets comme des queues de vaches et qui tapent les gens avec, et des femmes à la fois vêtues et nues, désinvoltes et aguichantes, leurs têtes ressemblant à la bosse tombante du chameau ".

 

Et ce que font ces sœurs, de la façon dont tu l'as décrite dans cette question, fait parti de ce genre de chose, de la désinvolture.

 

Celles qui agissent ainsi sont désinvoltes et aguichantes.

 

Nous leur recommandons le repentir vers Allah de cette œuvre, et même si elles étaient à La Mecque ou à Médine.

 

En fait, il est obligatoire à une musulmane qui sort pour la prière en groupe ou pour le jour du vendredi, ou qui sort au marché pour une nécessité que nul ne peut faire à sa place, qu'elle sorte accompagnée, sans s'embellir, sans parfum ni rien d'autre parmi les parures apparentes. 

 

BUL018 Troisièmement, je dis que ces sœurs, qu'elles en soient conscientes ou non, elles ont prêtés des propos à Shaykh Nasser et je pense aussi à Shaykh Mouqbil. 

 

Et ce que je sais de Shaykh Nasser Al Albani, l'imam, le mouhaddith de notre époque sans aucune contestation, est qu'il autorise à la femme de montrer son visage, et ce même si nous savons de lui qu'il ordonnait à ses femmes de se couvrir le visage. 

 

Et je ne connais pas de lui qu'il autorise la femme à sortir de la façon que tu as décrite. 

 

Alors je questionne l'assemblée : Est ce que vous avez entendu quelque chose comme cela ? 

 

Les gens présents vous disent " Non ". 

 

Et nous leurs disons aussi à ces sœurs : Non ! 

 

Craignez Allah dans vos personnes, et craignez Allah par rapport aux autres musulmanes, car ce comportement fait parti de l'exhibition de la période pré-islamique. 

 

Pour preuve, voir le hadith authentique du prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, dans l'interdiction de cela, et le châtiment sévère à celles qui agissent ainsi. 

 

Pour ce qui est de ta question du percing sur la langue, peut-être que tu veux parler de ce qu'entraîne ce percing. 

 

Mais sur la langue, je ne connais pas cela pour être une parure.

 

Et s'il est dit que c'est une parure -bien que je ne vois pas en quoi cela est une parure- alors pour qui ?

 

Pour le mari ?

 

A la base, ceci ne fait pas parti des parures. 

 

Mais peut-être signifies-tu que certaines femmes font cela dans un but précis (superstition), alors ceci est une erreur, et cela est interdit, car si celle qui le fait croit que cela éloigne les épreuves ou les enlève, alors cela fait parti de la grande association (shirk akbar).

 

Et si elle croit que l'éloignement des épreuves et leur disparition vient d'Allah mais que ceci n'est qu'un moyen, cela est tout de même interdit, et c'est un chemin parmi les chemins de l'association (shirk).

 

C'est comme le talisman qui se met autour du cou pour protéger contre le mauvais œil.

 

Oui. 

 

copié de darwa.com

 

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - للشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Par 3ilm char3i-La science legiferee - Publié dans : Femme en islam - المرأة في الإسلام

liv-070730-bb12

 

 

 

 

 

 

 

 


icone_texte.gif  Dossier à télécharger

 

 

 

 

 

 

 

 

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr -  الشيخ عبد الرزاق العباد البدر

Par 3ilm char3i-La science legiferee - Publié dans : Femme en islam - المرأة في الإسلام

ljg.gif Question :

 

Est-il permis de se friser les cheveux ?

 

Réponse :

 

Il est permis à la femme de se friser les cheveux à condition qu’elle ne ressemble pas aux mécréantes, qu’elle ne montre pas ses cheveux hormis à ses Maharims et qu’elle s’occupe elle-même de se les friser, ou bien une femme.

 

Et ce, que le frisage soit pour une durée courte ou longue et que cela se fasse par le biais d’un produit permis sur les cheveux ou par un autre moyen.

 

Et qu’elle n’aille pas chez les coiffeurs pour se le faire faire.

 

Car en s’y rendant, elle s’exposera à la Fitna et tombera dans l’interdit car les coiffeuses sont ou des femmes non pratiquantes ou des hommes devant qui il n’est donc pas permis de se dévoiler.

 

source : Fatawa al Mar-a al Mouslima  page 526.

copié de al.baida.online.fr

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Par 3ilm char3i-La science legiferee - Publié dans : Femme en islam - المرأة في الإسلام

ddfd retyj

 

Parce que l’activité génitale de la femme est complexe, que les interrogations à ce sujet sont multiples et encore tabous pour un grand nombre de femmes et plus particulièrement dans la communauté musulmane, nous allons essayer d’éclaircir ce sujet au mieux.

 

Rappelons qu’il est dit dans le Coran (traduction rapprochée):

 

"Allah ne se gêne pas de la vérité" (S33V53)

 

Il est aussi rapporté que les femmes des compagnons du prophète (prières et salutations d’Allah sur lui) envoyaient à Aicha (qu’Allah soit satisfait d’elle) des morceaux de coton imbibés de sang(de fin des menstrues) pour lui demander son avis.

retyj

Le cycle menstruel

 

Les menstrues font parties intégrantes d’une activité cyclique appelée cycle menstruel.

 

Durant ce cycle, habituellement de 28 jours, des modifications hormonales ont lieu et ont pour but de préparer l’utérus à une éventuelle grossesse.

 

BUL021-copie-1 Les premières hormones à intervenir sont la FSH (fabriquée par une glande proche du cerveau, l’hypophyse) et l’oestradiol(de la famille des oestrogènes, fabriqué par les ovaires).

 

La première va notamment permettre à l’ovaire de fabriquer un ovule mâture et la seconde permet à l’utérus de faire le plein de nutriments afin qu’il soit capable d’accepter et de nourrir un éventuel ovule fécondé qu’on appelle l’oeuf.

 

Cette 1ère phase est appelée phase folliculaire.

 

Durant cette phase, une substance recouvre le col de l’utérus et se retrouve aussi dans le vagin : la glaire cervicale.

 

A mesure que les jours passent, elle devient de plus en plus abondante et « filante » (lorsqu’elle est étirée, elle forme un fil qui atteint sa longueur maximale au moment de l’ovulation).

 

A la moitié du cycle vers le 14e jour, il se produit un évènement appelé l’ovulation durant lequel l’ovule est libéré des ovaires pour rejoindre les trompes puis l’utérus.

 

Cette ovulation est déclenchée par la FSH et surtout par une autre hormone, la LH (fabriquée aussi par l’hypophyse).

 

Leurs taux vont augmenter rapidement 36h avant l’ovulation.

 

BUL021-copie-1 Ensuite, on entre dans une 2ème phase dite phase lutéale durant laquelle une autre hormone fait son apparition, la progestérone. Cette dernière est fabriquée par le corps jaune.

 

En quittant l’ovaire, l’ovule laisse derrière une enveloppe qui l’accompagnait durant sa maturation.

 

Cette enveloppe se transforme et produit la progestérone qui va lui donner une teinte jaune d’où son nom: le corps jaune.

 

La progestérone va modifier l’aspect de la glaire cervicale, elle devient opaque, épaisse et cassante créant ainsi un milieu inapproprié à la survie des spermatozoïdes.

 

Un peu comme une barrière naturelle pour éviter que des intrus puissent perturber le processus en cours.

 

Son autre action est de maintenir la préparation de l’utérus en association avec l’oestradiol.

 

BUL021-copie-1 Enfin, vers le 26e jour, s’il n’y a pas eu de fécondation, le corps jaune dégénère et se transforme en cicatrice fibreuse qu’on appelle le corps blanc.

 

Ainsi, la fabrication de progestérone chute et va provoquer à son tour la destruction d’une partie de la surface de l’utérus un peu comme une maison dont il ne resterait que les fondations.

 

C’est ce qu’on appelle les menstrues.

 

Elles dureront quelque jours, le temps de revenir à l’état antérieur puis le cycle repart…

retyj

Le syndrome pré-menstruel

 

Le syndrome pré-menstruel (SPM) est un ensemble de symptômes qui surviennent environ 1 semaine avant les menstrues et qui prennent fin avec leur arrivée ou peu après ces dernières.

 

Les symptômes les plus fréquents sont un gonflement du bas-ventre, une fatigue, les seins sensibles et gonflés, des maux de tête mais on peut aussi voir des modifications de l’humeur (irritabilité, anxiété, agessivité), une rétention hydro-sodée (impression de « gonfler »), bouffée de chaleur, forte envie de manger sucré/salé…

 

L’intensité de ces symptômes ainsi que leur durée varient beaucoup d’une femme à l’autre.

 

Il n’a pas été mis en évidence de cause exacte à l’ensemble de ces manifestations mais il s’agirait probablement d’une sensibilité plus ou moins marquée aux différentes fluctuations hormonales qui interviennent durant le cycle menstruel.

 

Il existe cependant plusieurs moyens d’y remédier :

 

BUL021-copie-1 la pratique d’une activité physique régulière, environ 30min et ce 3 fois/semaine au moins.

 

BUL021-copie-1 le stress peut également accentuer les manifestations du SPM.

 

BUL021-copie-1 une carence en calcium est également incriminée, plusieurs études médicales ont démontré qu’une supplémentation en calcium était un moyen simple et efficace d’atténuer le SPM.

La dose recommandée est de 1 à 1.5g/jour.

Se rapporter à l’étude suivante « Calcium supplementation in premenstrual syndrome: a randomized crossover trial » publiée dans le « Journal of general internal medicine » en 1989. Une étude plus récente de 2005 « Calcium and vitamin D intake and risk of incident premenstrual syndrome » publiée dans « Archives of internal medicine », rappelait aussi qu’en plus de prévenir le risque d’ostéoporose, la vitamine D associée au calcium permet de soulager les symptômes du SPM.

Vérifier donc l’absence de carence en vitamine D, qui devra être traitée le cas échéant, avant de supplémenter en calcium. Pour mieux comprendre la relation vitamine D/calcium, se rapporter à notre article « La vitamine D ».

 

BUL021-copie-1 les baies de gattilier(séchées et broyées), ou leurs extraits, sont aussi reconnus pour leur efficacité dans le traitement du SPM. De son nom botanique Vitex agnus castus, plusieurs études ont démontré son action dont celle-ci « Treatment of premenstrual syndrome with a phytopharmaceutical formulation containing Vitex agnus castus » publiée en 2000 dans la revue « Journal of women’s health and gender based medicine ».

Pour qu’il soit efficace, il doit être pris quotidiennement les 15 derniers jours du cycle menstruel et durant 3 cycles consécutifs au minimum. Il stimule la sécrétion de progestérone d’où son action sur le SPM mais pas autant qu’une pilule progestative donc il n’a pas d’effet contraceptif.

Cependant, il est déconseillé en cas de grossesse ou d’allaitement à cause des interactions hormonales qu’il pourrait provoquer.

 

BUL021-copie-1 la hijama ou cupping therapy est particulièrement intéressante pour soulager les menstrues douloureuses.

Bien que cela n’ai pas été encore bien étudié, il est possible que la hijama soit aussi une alternative thérapeutique au SPM.

En effet, il est rapporté dans le Sahih de Boukhari et de Muslim d’après Anas (qu’Allah soit satisfait de lui) que le prophète(prières et salutations d’Allah soient sur lui)a dit:

 

"Parmi les meilleurs moyens de vous guérir, il y a la Hijama"

 

Sur le plan scientifique, la localisation DU14 qui correspond à la 7e vertèbre cervicale est couramment appelée « Hormon pomp » de par son action régulatrice sur les hormones.

 

Certains médicaments sont parfois utilisés tel que des anti-inflammatoires ou des diurétiques voire des anxiolytiques et des anti-dépresseurs, en cas d’échec des thérapeutiques sus-citées.

 

Ne pas hésiter à demander conseil à son médecin traitant.

retyj Les métrorragies

 

Elles regroupent tous les saignements provenant de l’utérus et survenant en dehors des règles, qu’ils apparaissent régulièrement ou non.

 

BUL021-copie-1 On distingue des causes fonctionnelles, c’est à dire "liées aux fonctionnement naturel du corps", elles sont essentiellement rencontrées pendant la puberté.

 

Durant l’ovulation (éjection de l’ovule), il est aussi possible de voir des métrorragies, on parle d’hémorragie inter menstruelle(=au milieu du cycle).

 

Le stress et l’anxiété peuvent aussi provoquer des dérèglements provisoires du cycle (voyage à l’étranger, contexte de deuil, de rupture affective…)

 

BUL021-copie-1 Cependant, si les métrorragies persistent et/ou s’accompagnent d’autres symptômes: fatigue, prise de poids inhabituelle, dé-épilation (=perte des poils du corps), il faut penser à une hypothyroïdie.

 

L’altération de l’état général, fatigue, amaigrissement, anorexie doit faire penser à une maladie du sang ou de la moelle.

 

BUL021-copie-1 Enfin, il existe une maladie héréditaire (y penser quand plusieurs membres d’une famille sont atteints) qui passe souvent inaperçue et qu’il faut rechercher: la maladie de Willebrand.

 

Cette maladie entraîne une fluidité inhabituelle du sang ce qui a amené souvent des praticiens à la confondre avec l’hémophilie.

 

BUL021-copie-1 Attention à une cause fréquente et à laquelle on pense rarement : l’introduction d’un corps étranger (surtout chez la jeune fille) ou l’oubli d’un tampon par exemple peut provoquer des métrorragies dans les jours suivants.


Il faut savoir que ce corps étranger peut s’infecter, s’il n’est pas retiré à temps, et donner lieu à une maladie infectieuse très grave : le choc staphylococcique qui peut entraîner la mort.

 

BUL021-copie-1 Les contraceptifs oraux tels que les oestroprogestatifs peuvent être responsables de petits saignements appelés spotting ainsi que les dispositifs intra-utérins.

 

Quant aux implants sous cutanés, ils peuvent entraîner des irrégularités du cycle.

 

BUL021-copie-1 Chez la femme enceinte, la survenue de métrorragies peut être simplement le signe d’une grossesse en cours mais ces saignements peuvent être en rapport avec des causes plus graves : grossesse extra-utérine, môle hydatiforme ou bien une fausse couche spontanée voire la lyse d’un jumeau.

 

Il est donc nécessaire de consulter son médecin traitant afin de réaliser dans l’urgence une échographie +/- un dosage sanguin des béta-HCG.

 

BUL021-copie-1 Des métrorragies survenant dans un contexte infectieux (fièvre, frisson) doivent faire évoquer une salpingite (=infection des trompes) ou une endométrite (infection de l’utérus).

 

BUL021-copie-1 Les fibromes utérins, le cancer du col de l’utérus (touchant la femme jeune particulièrement d’où l’intérêt de réaliser un frottis utérin tous les 2 ans) ou le cancer de l’endomètre (plutôt chez la femme ménopausée) sont aussi responsables de métrorragies.

 

La survenue de métrorragies n’est donc pas anodine, elles doivent motiver la consultation de votre médecin traitant qui pourra décider la réalisation d’examens complémentaires et/ou un suivi gynécologique.

 

Sur le plan religieux, les métrorragies sont considérées comme des impuretés et elles annulent les ablutions.

 

Au contraire des menstrues, elles ne nécessitent pas la grande ablution(al ghusl) tandis que la prière et le jeûne sont permis.

 

D’après Aïcha, Fatima bint abi Houbaych(qu’Allah soit satisfait d’elles) interrogea le Prophète(prières et salutations d’Allah sur lui) et lui dit:


"Je suis sujette à des métrorragies, et ne suis jamais pure, dois-je délaisser la prière ?"

Il dit: "Non, ceci provient d’une veine, mais délaisse la prière une période égale à ta période de règles, puis laves-toi et pries " 

Rapporté par Boukhari, Muslim, l’imam Malik dans le « Mouwatta ».

 

Il est donc nécessaire de prendre en compte la période habituelle des règles (en cas de saignements continus durant tout le cycle) puis considérer les saignements suivants comme étant des métrorragies. Il faut alors se protéger de la souillure par une serviette après s’être nettoyer les parties intimes (ceci n’étant pas obligatoire mais préférable pour limiter la souillure) et refaire ses ablutions à l’entrée de chaque prière.

retyj

Les leucorrhées

 

Il s’agit cette fois-ci de pertes non sanglantes.

 

On distingue :

 

BUL021-copie-1 les leucorrhées physiologiques: il s’agit de la glaire cervicale dont on a parlé plus haut associée à des desquamations de la muqueuse vaginale (=pertes vaginales) donnant un aspect de blanc d’oeuf cru.

 

Les modifications de la glaire cervicale au cours du cycle expliquent qu’elle soit plus abondante et filante entre le 8e et le 15e jour du cycle avec un maximum de filance 48h avant l’ovulation.

 

Ce « liquide blanc » n’est pas une souillure mais il annule les ablutions.

 

Se rapporter au livre « 60 interrogations sur les menstrues » du cheikh Ibn outhaymin, question n°35:

 

« lorsque ces sécrétions (blanches ou jaunes) ne proviennent pas de la vessie mais de l’utérus, elles sont pures.

Mais elles annulent quand même les ablutions en dépit de leur pureté.

Car les facteurs annulant les ablutions ne sont pas obligatoirement soumis à la condition de la souillure comme c’est le cas des gaz évacués par l’anus qui ne portent aucune souillure et qui entraîne tout de même l’annulation des ablutions…

La femme doit donc craindre Allah et bien veiller à sa purification, car la prière n’est pas agréée sans purification même si l’on prie une centaine de fois »

 

BUL021-copie-1 les leucorrhées pathologiques: dès lors que l’écoulement change de couleur (gris, jaune, vert…), de consistance (grumeaux, purulent…), qu’il soit malodorant voire nauséabond ou associé à d’autres symptômes: brûlure, démangeaison, douleur du bas ventre ou durant un rapport sexuel, envie d’uriner plus fréquente… alors il s’agit d’une vulvo-vaginite.

 

Les germes les plus fréquents sont des mycoses mais parfois ce sont des bactéries qui sont responsables de cet état.

 

Il est nécessaire de consulter dès lors son médecin traitant qui décidera du traitement le plus approprié.

 

Rappelons que des règles d’hygiènes élémentaires permettent de prévenir la survenue des mycoses vaginales: éviter une toilette intime excessive(cela diminue l’acidité du vagin et favorise ces infections), ne pas porter de vêtements serrés, préférer les sous-vêtement en coton, éviter la piscine.

 

Voilà, j’espère ne pas avoir été trop rébarbatif mais le sujet est important et mérite l’attention de tout à chacun aussi bien des femmes que de leur entourage et notamment leurs maris qui bien souvent, malheureusement, ne se sentent pas concernés par la question. Gardons en mémoire cette parole du prophète (prières et salutations d’Allah sur lui):

 

«Le meilleur d’entre vous est celui qui est le meilleur avec sa famille, et je suis le meilleur avec ma famille»

Rapporté par At-tirmidhi(n°3895) et ibn Majah(n°1977).

 

Dr Ait m’hammed Moloud - Médecin généraliste et auteur du livre : «La Hijama, fondements-techniques-conseils» aux éditions Tawbah

copié de muslim.sante.free.fr

 

Dr Ait m’hammed Moloud

Par 3ilm char3i-La science legiferee - Publié dans : Femme en islam - المرأة في الإسلام

GGSRG.png Le questionneur :

 

Ce qu’on appelle bébé éprouvette (Atfâl al anâbîb) qui consiste à prendre le sperme de l’homme et l’ovule de la femme puis les féconder hors de l’utérus puis les placer après quelques heures dans l’utérus de la femme, quel est son jugement dans l’Islam?

 

Réponse :

 

Ceci n’est pas permis.

 

La chose minimum que l’on peut reprocher à cet acte est dévoilement de la nudité de la femme.

 

Peut-on accéder à l’ovule de la femme sans découvrir sa nudité ?


Le questionneur :

 

Non, évidemment !


Cheikh Al-Albâni :

 

Ce qui a été bâti sur un mal est lui-même un mal, ce qui a été bati sur du Haram est lui-même Haram.

 

L’homme, lui, il est possible d’accéder à son sperme sans découvrir sa nudité (devant un autre homme ou une femme étrangère), mais pas la femme.

 

La deuxième chose que l’on peut reprocher à cet acte et qui nous empêche de le rendre permis aux couples musulmans qui veux le réaliser c’est le mélange: c'est-à-dire la fécondation de l’ovule de la femme avec le sperme d’un autre homme que celui de son mari ou l’inverse.

 

Il se peut que ceci se produise, ne serait ce que par erreur.

 

Or la préservation de la ligné familiale est une chose vraiment obligatoire, donc tous ce dont on craint qu’il entraîne un mélange des lignés familiaux doit être banni.

 

Surtout si pour le faire il faut d’abord commettre un interdit (le dévoilement de la nudité).

 

C’est pour cela que cet acte n’est pas permis. 


Nous avons déjà été interrogé sur cet acte, et nous avions répondu que seul un couple dans lequel l’un des deux époux est médecin pouvait pratiquer cet acte et c’est tout.

 

Le questionneur :

 

Mais si le médecin est une femme ?

 

Cheikh Al-Albâni :

 

N’est il pas interdit à la femme de dévoilé sa nudité à une autre femme ?

 

Le questionneur :

 

Oui, c’est vrai !

 

[...]

 

Le questionneur :

 

Quel est le jugement au sujet de la personne qui jeûne et qui doit se masturber pour une raison médicale ?

 

Le cheikh :

 

C'est-à-dire un jeûneur qui est obligé de se masturber afin que l’on recueil son sperme dans un bocal spécial pour que le médecin l’analyse ?

 

Le questionneur :

 

Oui !

 

Le cheikh :

 

Ta question est donc : est ce qu’il est dans une situation de contrainte ou pas ?

C’est bien ça ?

 

Le questionneur :

 

Oui !

 

Le cheikh :

 

La réponse est : il n’est pas dans une situation de contrainte !

 

Mais il y a une question qui doit être posé avant cela.

 

Est-ce que cet acte (la masturbation) est permis ?

 

Ceci doit être la première question.

 

La réponse est que la masturbation est interdite aussi bien d’un point de vue religieux que médical.

 

Avant d’entrer dans la question : « Est-ce qu’il est dans une situation ou il est contraint de le faire » j’ai dit que l’acte en lui-même est interdit d’un point de vu religieux et médical.

 

Tu le savais ?

 

Le questionneur :

 

Non, d’un point de vu médical je ne le savais pas.

 

Le cheikh :

 

Nous disons que la masturbation est interdite d’un point de vue religieux et médical.

 

D’un point de vue religieux à cause du texte que je vais citer après, et d’un point de vue médical car il est connu par expérience que la masturbation est un mal pour celui qui le pratique.

 

Au point que certains en arrivent à ne plus pouvoir se marier.

 

D’un point de vu religieux, il est interdit à cause de la parole d’Allah (traduction rapprochée) :

 

« et ceux qui préservent leur sexe (de tout rapport), ce ce n’est qu’avec leur épouses ou les esclaves qu’ils possèdent car là vraiment, on ne peut les blâmer. Alors que ceux qui cherchent au delà de ces limites sont des transgresseurs» [sourate les croyants, verset 5 à 7 ].

 

C'est-à-dire, comme le dit l’imâm Châfi3i, celui qui cherche à assouvir son désir par un moyen autre que le mariage et les rapports avec ses esclaves prisonnières de guerre, et bien ceux là sont les transgresseurs. 

[…] 

Lorsque nous connaissons cette réalité, que la masturbation est Haram car il nuit à la santé, nous pouvons revenir à notre sujet, celui de l’homme qui jeûne.

 

Ce musulman qui va chez le médecin et qui se masturbe pour recueillir son sperme commet un acte interdit aussi bien d’un point de vue religieux que médical.

 

Mais il se peux que l’on dise : « il est contraint de le faire ».

 

A ce moment là je pose la question : Pourquoi cet homme se masturbe et pourquoi recueille-t-on son sperme ?

 

Le questionneur :

 

Pour analyser dans le cadre d’une maladie ou autre.

 

Le cheikh :

 

Disons dans le cas de la stérilité !

 

On veut par exemple savoir si la stérilité vient de lui ou de sa femme.

 

Le questionneur :

 

Oui.

 

Le cheikh :

 

On analyse son sperme et on découvre qu’il n’est pas stérile.

 

Le doute se porte sur la femme.

 

Or pour le savoir il va falloir commettre un interdit.

 

Deuxième cas, on analyse le sperme de l’homme et on s’aperçoit qu’il est stérile.

 

Il se peut qu’il y ait un médicament ou pas selon ce que dit le médecin.

 

Dans ce cas on pose la question suivante : deux personnes se sont mariées et il s’est passé de nombreuses années sans qu’ils aient d’enfants.

 

Est-ce une situation d’urgence (d’extrême nécessité) qui lui autorise la masturbation ?

 

Je dis que ce n’est pas une situation d’urgence (d’extrême nécessité). […]

 

Cet acte n’est donc pas permis.

 

copié de islamverite.fr

 

icone_video.gif Télécharger la vidéo

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Par 3ilm char3i-La science legiferee - Publié dans : Femme en islam - المرأة في الإسلام

5658538657 e08d78c68f oQuestion :

 

De nombreuses femmes se rendent fréquemment aux marchés, que ce soit pour un besoin précis ou non.

 

Il arrive aussi qu’elles y aillent sans Mahram malgré toutes les tentations qui y existent.

Qu’en pensez-vous, qu’Allah vous récompense ?

 

Réponse :

 

Nul doute qu’il est préférable que la femme reste chez elle, comme le stipule le hadith :

 

« Leurs foyers sont meilleurs pour elles. » [1]

 

Il n’y a pas de doute non plus que le fait de donner la liberté à la femme de sortir soit contraire à l’esprit de la législation qui tend à préserver la femme et tient à la protéger de toute tentation.

 

Il est donc un devoir pour les tuteurs d’être des hommes dans tous les sens du terme car Allah dit :


 

ٱلرِّجَالُ قَوَّٲمُونَ عَلَى ٱلنِّسَآءِ

« Les hommes ont autorité sur les femmes. » [2]

 

Mais malheureusement, les musulmans commencent à imiter les ennemis d’Allah en donnant le pouvoir de décision aux femmes.

 

Ce sont les femmes qui ont maintenant l’autorité et ce sont elles qui gèrent les affaires des hommes.

 

Il est étonnant que ces imitateurs prétendent être des gens modernes et civilisés.

 

Malheur à eux, car le Messager d’Allah, sur lui la prière et le salut d’Allah, a dit :

 

« Ne réussiront pas les gens qui donneront le commandement à une femme. » [3]

 

Or, nous savons tous que les femmes sont comme les a décrites le Messager d’Allah, prière et salut d’Allah sur lui, dans le hadith :

 

« Je n’ai pas vu des [femmes] diminuées en raison et en religion aussi capables que l’une d’entre vous, de détourner l’intelligence d’un homme déterminé. » [4]

 

Les hommes doivent donc assumer les responsabilités qu’Allah leur a données vis-à-vis de leurs familles en pourvoyant à leurs besoins.

 

Cependant, on trouve aussi l’attitude tout à fait opposée à celle décrite précédemment : l’homme de mauvais caractère qui interdit à sa femme toute sortie même pour rendre visite aux proches avec qui elle doit maintenir les liens de parenté comme ses parents, ses frères et sœurs, ses oncles, et même si elle est à l’abri de toute tentation.

 

Il lui dit : « Tu ne sortiras jamais, tu es prisonnière à la maison » et il s’appuie pour cela sur le hadith du Messager d’Allah, sur lui la prière et le salut d’Allah :

 

« Elles sont détenues chez vous » [5].

 

Il va lui dire encore : 

 

« Tu es détenue chez moi, tu ne bougeras pas, tu ne rendras visite à aucune sœur en Allah, tu n’iras chez personne et personne ne viendra chez toi. »

 

Or la religion préconise le juste milieu entre ces deux attitudes.

 

[1] Rapporté par Ahmad dans son Musnad (n°2/76).

[2] Les Femmes, v. 34.

[3] Rapporté par Al-Bukhârî dans le chapitre des campagnes militaires (n°4425).

[4] Rapporté par Al-Bukhârî dans le chapitre des menstrues (n°304) et Muslim, chapitre de la croyance (n°80).

[5] Rapporté par Ahmad (5/72,73), par At-Tirmidhî dans le chapitre de l’allaitement (n°1163) et par Ibn Mâjah dans le chapitre du mariage (n°1851).

 

Majmû’ Durûs wa Fatâwa al-Haram il-Makki, 3/250,251

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Par 3ilm char3i-La science legiferee - Publié dans : Femme en islam - المرأة في الإسلام

bgggbd.gif Question :

 

Le jugement concernant le fait que la femme teigne ses cheveux en blond et brun, par exemple, mais pas en noir ?

 

Réponse de Sheykh ibn 'Uthaymin :

 

La règle de base à ce sujet est la permission (*), sauf si cela arrive au stade de ressembler aux mécréants, libertines et dévergondées, alors cela est interdit.

 

(*) Parce que cela fait partie des habitudes et non des adorations.


La règle de base concernant cela est donc la permission.


Bien plus, que la femme se fasse belle pour son mari fait partie des choses recommandées, du moment qu'elle arrive pas au stade de ressembler aux méréantes.

 

Page 193 du Recueil de fatawas concernant les femmes - chap. La parure et les vêtements, aux éd. al hadith

fdg

Question :

 

Quel est le jugement relatif au fait de teindre les cheveux complètement en quelque couleur que ce soit, rouge, jaune, blanc, doré ?


Quel est le jugement relatif aux mèches : c'est une mode qui est venue de l'Occident et qu'ont acceptée nos femmes.


Il s'agit de teindre des mèches de cheveux éparpillés en une couleur autre que celle des cheveux, soit blanche, rouge ou dorée en sorte que les cheveux soient teints en partie, une autre gardant la teinte naturelle ?

 

Réponse de Sheykh al Fawzan :

 

Teindre les cheveux comporte les détails suivants :

 

BUL020  Il est recommandé de teindre les cheveux blancs, en dehors du noir, avec du henné, du pastel, du carthame et du jaune, mais les teindre en noir n'est pas permis car le Prophète -sallallahu 'alayhi wa salam- a dit :

 

"Changer ces cheveux blancs mais évitez-leur le noir." [1]

 

Aussi, cela est général pour l'homme et la femme.

 

BUL020  Si ce ne sont pas les cheveux blancs, il faut les laisser tels qu'ils sont sans les changer [2] sauf si la couleur enlaidit, ils seront alors teints en sorte de remédier à cette difformité en donnant une couleur adéquate.

 

Quant aux cheveux naturels, sans la moindre difformité, il faut les garder naturels car il n'y a aucune raison de les changer.

 

BUL020  Enfin, si teindre les cheveux se fait d'une façon comportant une ressemblance aux mécréantes et à suivre des habitudes importées, il ne fait aucun doute que cela est illicite, que ce soit en une teinte unie ou sous forme de mèches.

 

[1] Rapporté par Ahmad, t. 3 p. 316, 322 et 338; Muslim, t. 4 p. 1663; Abu Dawud, n°44204 et al Nasa²i, t. 8, p. 138

[2] Il n'y a aucune preuve à ce sujet. Au contraire, la règle de base appuie la permission comme l'ont dit le Sheykh ibn 'Uthaymin et le Sheykh al-Mani (pour la fatwa du sheykh al Mani se referer au livre à la page 193)


Page 194-195 du Recueil de fatawas concernant les femmes - chap. La parure et les vêtements, aux éd. al hadith

copié de entre-soeurs.over-blog.fr

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Par 3ilm char3i-La science legiferee - Publié dans : Femme en islam - المرأة في الإسلام

gnhgf.gif Question :

 

Si une femme entre ses doigts dans son sexe dans le but de se nettoyer ou pour y entrer un médicament dans le cadre d’un traitement, ou bien si [dans le cadre d'une analyse] le médecin entre sa main ou un appareil [dans le sexe de la patiente] : 

 

La femme est-elle dans l'obligation d'accomplir le Ghousl ?

 

Et si cela ce produit durant une journée de ramadan, cela rompt t’il le jeûne obligeant ainsi cette femme à rattraper [ce jour de jeûne manqué] ?

 

Réponse :

 

Si ce que vous avez mentionné vient à se produire, la femme ne sera pas dans l’obligation d’accomplir de Ghoussl et cela ne rompra pas le jeûne

 

Et le succès provient d’Allah, que la prière et la salutation d’Allah soit sur notre prophète Mohamed, sa famille et ses compagnons. 

 

Sources : Fatawa Mouta’aliqat Bi Tibi Wa Ahkami l-Mardoi P 42

copié de oummietmoi.net

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Par 3ilm char3i-La science legiferee - Publié dans : Femme en islam - المرأة في الإسلام
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés